Francis Cabrel "Le pays d’à côté" paroles

Traduction vers: EN

Quand la terre se fendit
C’était sous le règne des bandits
Qui avaient tout défiguré

Chaque ville entourée par
Son cortège de hangars
Ses parkings alignés

Les autoroutes étaient pleines
Des camions en file indienne
De convois bloqués aux péages

On se parlait presque pas
Et chacun pressait le pas
Son écran au ras du visage

Le pays d’à côté est couvert de nuages

On séparait par croyance
Les leçons d’auto-défense
Les rues interdites d’entrer

La fumée ou le brouillard
Impossible de savoir
Chaque soir plus épais

On noyait dans du plastique
Des repas automatiques
Que la mer rejetait sur les plages

Braves gens, dignitaires
Tout le monde laissait faire
Par profit ou manque de courage

Le pays d’à côté est couvert de nuages

Sous les pieds bousculés, des moutons qui s’affolent
Le berger à genoux qui cherche la boussole
Et les loups affamés qui attendent au grillage

Tombé juste au milieu de la cour d’une école
L’arc-en-ciel démonté qui traîne sur le sol
Et tout le monde croit à des enfantillages

Le pays d’à côté est couvert de nuages
Couvert de nuages

Quand la Terre se fendit
C’était sous le règne des bandits
Qui avaient bien prévu le coup

Bien tiré la couverture
Profité de la nature
Disparus, on ne sait où

Sous les casques et les enceintes
Des télés jamais éteintes
Tournait le même message

Pardon de le répéter mais
Y a pas lieu de s’inquiéter
Le pays d’à côté est couvert de nuages

Y a pas lieu de s’inquiéter
C’est le pays d’à côté
Le pays d’à côté qui est couvert de nuages

Ne ressemblez jamais à ces moutons qui s’affolent
Disait le berger à genoux qui cherchait la boussole
Le pays d’à côté est couvert de nuages

When the earth split apart
It was under the reign of bandits
Who had disfigured everything

Every town surrounded by
Its cortege of hangars
Its rows of car parks

The motorways were full
Of lorries in Indian-file
Of convoys jammed to the toll-gates

We hardly spoke to one another
And everyone hurried about
Their screen held in front of their face

The neighbouring land is covered by clouds

We separated by belief
Lessons in self-defence
Roads marked ‘no entry’

Smoke or fog
Impossible to tell
Every evening heavier

We were drowning in plastic
From convenience foods
That the sea threw onto the beaches

Good men, dignitaries
Everyone let it happen
For profit of lack of courage

The neighbouring land is covered by clouds

Under the hurried feet, a herd of the panicking sheep
The kneeling shepherd searching for the compass
And the starving wolves who wait at the wire fence

Fallen in the middle of a school playground
The unseated rainbow lying on the ground
And everyone believe childish nonsense

The neighbouring land is covered by clouds
Covered by clouds

When the earth split apart
It was under the reign of bandits
Who had planned it well

They'd hogged the duvet well
Profited from nature
And disappeared, one knows not where

Under the headphones and the speakers
Of the never switched off tellies
The same message rolled by

Forgive me for repeating it but
There is no cause for concern
The neighbouring land is covered by clouds

There is no cause for concern
It’s the neighbouring land
The neighbouring land that's covered by clouds

Never be like those panicking sheep
Said the kneeling shepherd searching for the compass
The neighbouring land is covered by clouds