Fauve ≠ "Jennifer" lírica

Traducción al: EN

J’ai l’impression que jenny a du mal avec elle même depuis trop de temps
En public elle fait comme tout le monde elle garde la face,
Elle renvoie une image de nana déconne, bien dans sa peau, épanouie
Mais si tu l’observes de plus près
Tu comprends vite que c’est pas vraiment ça
Parce qu’elle en fait trop
Elle parle fort
Comme si elle cherchait à couvrir le bruit qui résonne dans sa propre tête
Et puis il y a quelque chose dans ses traits,
Dans les expressions de son visage, dans ses cernes et le sourire forcé
Qu’elle se bat pour afficher
Elle dégage une impression de fatigue et de lassitude
Comme si ses jolis yeux avaient perdu de leur éclat
Elle a dû être déçue ou abîmée par un gars
Peut-être même plusieurs d’ailleurs
Et elle s’en remet pas depuis
Inconsciemment elle se punie même probablement pour ce qui s’est passé
Alors qu’elle a tout pour plaire

Qu’est-ce tu peux faire ?
Qu’est-ce tu peux faire ? Qu’est-ce tu peux faire tu crois ?
Qu’est-ce tu peux faire ?
Tu peux déjà la prendre dans tes bras et lui dire "ça va, ça va, ça va"
Tu peux la prendre dans tes bras
Et lui dire que le jour se lèvera forcément au moins une fois
Tu peux la prendre dans tes bras
Et lui dire que le jour se lèvera forcément au moins une fois
Forcément au moins une fois

Pareil pour ce gamin que j’ai croisé l’autre jour à côté du Zara
Au début il était de dos
C’est pour ça que j’ai d’abord cru que c’était une fille
Il avait des jambes tellement minces
Et des fesses de gamines, les cheveux longs, un sac à main
C’est quand il s’est retourné que j’ai vu que c’était un mec
Un gosse en fait, il devait avoir 17 ans maximum
Il rigolait avec ses copines
Ils avaient l’air de se moquer d’une personne de leur lycée
A qui il était arrivé je sais pas trop quoi
Mais dans son regard à lui il y avait une vraie douleur
Une détresse à te faire sauter le cœur
Un truc atroce que lui même devait pas évaluer complètement
On sentait bien qu’il en rajoutait des tonnes exprès
Et qu’il savait qu’il allait en baver encore
Il avait dû se faire cogner, maltraiter, passer dessus si ça se trouve
Je me suis demandé si c’était pas un de ces ados
Qui servent de jouets à d’autres, plus forts, plus vieux

Qu’est-ce tu peux faire ?
Qu’est-ce tu peux faire ? Qu’est-ce tu peux faire tu crois ?
Qu’est-ce tu peux faire ?
Tu peux déjà le prendre dans tes bras et lui dire "ça va, ça va, ça va"
Tu peux le prendre dans tes bras
Et lui dire que le jour se lèvera forcément au moins une fois

Tu peux le prendre dans tes bras
Et lui dire que le jour se lèvera forcément au moins une fois
Forcément au moins une fois

Je voudrais aussi te parler de gens
Que tu connais forcément parce qu’il y en a des milliers
Et qu’on en a tous un comme ça dans notre cercle de proche
Quand c’est pas sous nos vêtements
Ce pote qui se démonte la tête dès qu’il a une fenêtre de tir
Qui se met minable aussi bien les soirs de semaine que le weekend,
A la bière, au pif, à l’alcool fort, au tuyau… qui font n’importe quoi
De ce mec qui s’endort dans les taxis
Qui se fait des bleus quand il tombe parce qu’il est trop mal
On connait tous quelqu’un qui a de trop de bonté qui a trop de bonté qui a trop de bonté
Pour supporter le monde sans substance
Quelqu’un pour qui ça va trop vite dans son esprit,
qui est naît en poussant un cri
Mais qui se sent tout seul pour combattre
On connaît tous quelqu’un à qui on ose rien dire
Ou pas assez
Parce que c’est difficile de parler de ces choses-là
Et puis en même temps parce que tu te dis à juste titre
Mais qui est-ce que je suis pour juger

Qu’est-ce tu peux faire ?
Qu’est-ce tu peux faire ? Qu’est-ce tu peux faire tu crois ?
Qu’est-ce tu peux faire ?
Tu peux déjà les prendre dans tes bras et leur dire « ça va, ça va, ça va »
Tu peux les prendre dans tes bras
Et leur dire que le jour se lèvera forcément au moins une fois
Tu peux les prendre dans tes bras
Et leur dire que le jour se lèvera forcément au moins une fois
Forcément au moins une fois

En ce qui me concerne je fais pas trop le malin non plus tu sais
Parce qu’avec les filles c’est pas forcément ce qu’il y a de plus simple
Parce que moi aussi
Je suis juste capable de me mettre des bonnes grosses caisses sur commande
Parce que je suis pas ce qu’on fait de mieux en matière de communication avec les autres
Et parce que j’ai peur, j’angoisse tout le temps
Alors quand je rentre chez mes parents bourré le soir
J’écris des textes à la lueur de l’écran
Mais parfois tu sais c’est pas suffisant, c’est pas suffisant

Qu’est-ce tu peux faire ?
Qu’est-ce tu peux faire ? Qu’est-ce tu peux faire tu crois ?
Qu’est-ce tu peux faire ?
Tu peux déjà me prendre dans tes bras et me dire « ça va, ça va, ça va »
Tu peux me prendre dans tes bras
Et me dire que le jour se lèvera forcément au moins une fois
Tu peux me prendre dans tes bras
Et me dire que le jour se lèvera forcément au moins une fois
Forcément au moins une fois

I feel like Jenny's been having problems with herself for too long
In public she does what everyone does, she saves face
She projects an image of a chick joking around, comfortable in her skin, spread out
But if you look at her more closely
You'll quickly understand it's not really that
Because she does too much
She talks loud
As if to cover the resonating noise in her own head
And there's something in her features
In her facial expressions, in her dark circles and her forced smile
It's that she beats herself up to show it
She gives off an impression of weariness and fatigue
As if her pretty eyes had lost their brightness
She had to have been deceived or destroyed by a guy
Maybe a lot of guys, even
And she hasn't put herself back out there since
Unconsciously she probably punishes herself for what happened
While really she has everything going for her

What can you do?
What can you do? What can you do, do you think?
What can you do?
You can take her in your arms and tell her "it's okay, it's okay, it's okay"
You can take her in your arms
And tell her the sun is going to rise at least once
You can take her in your arms
And tell her the sun is going to rise at least once
It's going to, at least once

Same for the kid that I passed the other day next to Zara
At first he was turned away
That's why I first thought it was a girl
He had such skinny legs
And the curves of a girl, long hair, a handbag
It's only when he turned around that I saw it was a guy
A kid in fact, he had to be 17 years old max
He was laughing with his girlfriends
They seemed to be making fun of someone at their school
I don't know too much of what happened to them
But in his eye there was a real pain
Distress that would make your heart lurch
An atrocious thing that he couldn't have evaluated himself
You could see he was clearly adding tons to that
And that he knew he was going to keep suffering
He had to have hammered himself in, treated himself badly, to fly under the radar
I wondered if it wasn't one of these teenagers
That acted as a toy to others, stronger ones, older ones

What can you do?
What can you do? What can you do, do you think?
What can you do?
You can take him in your arms and tell him "it's okay, it's okay, it's okay"
You can take him in your arms
And tell him the sun is going to rise at least once
You can take him in your arms
And tell him the sun is going to rise at least once
It's going to, at least once

I'd also like to talk about the people you know
Necessarily because there are thousands of them
And we all have one like that in our closest circle
When it's not under our own clothes
The buddy who lowers his head as soon as there's a launch window against him, who pitifully goes after
As much on the weekdays as the weekends
Beer, say, strong alcohol, the tap, who does whatever
The guy who falls asleep in cabs
Who gives himself bruises when he falls over because he's doing so poorly
We all know someone who's too kind, too kind, too kind
To stand the world without substance
Someone for whom it all goes too fast in their mind
Who was born crying
But who feels too alone to fight back
We all know someone whom we dare to say nothing
Or not enough
Because it's hard to talk about those things
And at the same time because you rightly say to yourself
"But who am I to judge?"

What can you do?
What can you do? What can you do, do you think?
What can you do?
You can take them in your arms and tell them "it's okay, it's okay, it's okay"
You can take them in your arms
And tell them the sun is going to rise at least once
You can take them in your arms
And tell them the sun is going to rise at least once
It's going to, at least once

As for what concerns me, I'm not that clever either, you know
Because with girls it's not necessarily that there's something simpler
Because for me as well
I can only put on some big bass drums on demand
Because I'm not the best at communicating with others
And because I'm scared, I stress out all the time
So when I come back to my parents' house drunk at night
I write my texts by the light of the screen
But sometimes you know it's not enough, it's not enough

What can you do?
What can you do? What can you do, do you think?
What can you do?
You can take me in your arms and tell me "it's okay, it's okay, it's okay"
You can take me in your arms
And tell me the sun is going to rise at least once
You can take her in your arms
And tell her me sun is going to rise at least once
It's going to, at least once