Soprano "Bombe humaine" Liedtext

Übersetzung nach: EN

Toi qui n'as plus rien à perdre depuis que l'ange Gabriel
S'est habillé en militaire pour te prendre père, frère et mère
Qui n'as plus de repères, qui regarde le ciel
Avec espoir de voir pleuvoir des aides humanitaires
Toi qui n'as connu que la guerre
Qui ne vois pas de chars reculer malgré tes jets de pierres
Toi qui erres entre tombeaux et civières
Toi qui dépouilles des cadavres pour te réchauffer l'hiver
Toi ce solitaire, qui n'a pas d'orphelinat pour l'accueillir
Qui n'as que des fous de Dieu pour l'applaudir
Toi que l'Occident a oublié
Toi qui reçois de la pitié qu'au moment du journal télévisé
Toi qui crois qu'on vit heureux, qui nous détestes
Qui crois qu'on en a rien à foutre de ce qui ce passe dans l'Est
Toi qui n'as pas totalement tort
Vu qu'on boude notre liberté bien au chaud dans notre confort
Toi, qui n'as que quinze ans
Qui ne connaîtras jamais ce qu'est le bonheur d'être un enfant
Toi, qui fixes ce char américain qu'est devant toi
Jette moi ces explosifs, s'il te plaît ne deviens pas

Une bombe humaine
Bombe humaine
Bombe humaine
Bombe humaine

Toi qui n'as plus rien à perdre, qu'avais une vie extraordinaire
Toi qui aujourd'hui ne peux voir ton fils que chez son beau-père
Toi qui n'as plus de frère, pour cette femme
Qui aujourd'hui s'envoie en l'air avec ta pension alimentaire
Toi qui ne vis plus qu'à l'hôtel
Qui passes ses nuits dans des bars, pour te noyer dans des cocktails
Toi qui n'as plus de job
Depuis qu'au chantier tu crois être complètement sobre
Toi, qui collectionnes les rappels du Trésor Public
Toi pour qui la garde parentale se complique
Toi, qui deviens aigri, qui perd tous ses repères
Toi qui paranoïe même sur la sympathie de ta boulangère
Toi qui détestes les hommes heureux
Toi qui traites toutes les femmes de putes et toi qui détestes Dieu
Toi qui fonces vers ce centre commercial
Jette moi ces explosifs, s'il te plaît ne deviens pas

Une bombe humaine
Bombe humaine
Bombe humaine
Bombe humaine
Lalalalala...

Moi qui ai tout à perdre, cette famille si magnifique
Ces potes, si disponibles, ces fans, cet énorme public
Toutes ces personnes qu'ont fait ce que je suis aujourd'hui
Un homme comblé, qu'a tout pour aimer la vie
Moi qui réalise enfin mes rêves, qui se lève
Du pied droit tous les matins avec le sourire aux lèvres
Moi qu'a tellement peur de les décevoir
Moi qui ne donne pas assez à Dieu, malgré ce que je reçois
Mais ce soir, pourquoi ne suis-je pas dans mon assiette
Ma tête tourne, et j'entends mes potes me crier : Arrête !
Mes émotions s'embrouillent, ma haine monte
Et je repense à tous ces gosses du Tiers Monde, j'ai honte
En plus, la culpabilité me hante, l'Afrique a besoin d'aide
Et cette salle est pleine, pour m'aduler quand je chante
Rien à foutre Mej, lâche moi, tu vois pas
Que l'hypocrisie qu'on cultive pourrit notre sang donc lâche moi
Que je fasse ce que j'ai à faire
Que je fasse péter cette salle de concert, qu'on redevienne tous poussière
C'est ce qu'on mérite, nous qui laissons faire
Nous qui boudons notre liberté, bien au chaud dans notre confort
Donc lâchez moi! (Calme-toi, Oh calme-toi)
Vous ne voyez pas, l'homme ne respire qu'avec la tune
Avec un monde pareil, comment ne pas devenir une

Une bombe humaine
Une bombe humaine
Bombe humaine...

Bombe humaine, yeah, yeah,
Ça serait bête de tout faire péter
Tu sais, la vie est belle frangin
Un sourire c'est peu mais ça fait beaucoup
Yeah, yeah, tendons la main à ceux qu'en ont besoin
Yeah, yeah, évitons vite de devenir une bombe humaine
Yeah, ça tient à rien, ça tient à rien frangin
À rien
Lalalalalala...

You who have nothing left to loose since the angel Gabriel dressed
as a soldier and took your father, brother and mother from you,
who lost your way, looking at the sky
hoping for humanitarian aid to rain down on you,
you who knew nothing but war,
who see no tank backing up despite the stones you throw at them,
you who wander from tombs to stretchers
you who strip corpses to keep you warm in winter
You, a lonely child without an orphanage to give you shelter,
who are cheered by nobody but religious fanatics,
you who were forgotten by the West
you who get pity only for the duration of a newsreel
You who think we lead happy lives, you who hate us
who think we don't give a damn about what's going on in the East
You who are not totally wrong
since we disregard our liberty, safe and warm in our comfort,
You who are only fifteen
and will never know the happiness of being a child
You who stare at this American tank in front of you,
throw these explosives away, I beg you, don't turn into

a human bomb
human bomb
human bomb
human bomb

You who have nothing left to loose, who led a wonderful life
You who can only see your son at his stepfather's home now
You who has no brother left, because of this women
who screws around with your maintenance
You who has nothing but hotels for home
and spend your nioghts in bars to drown in cocktails
You wou are out of job
since you thought you were sober on the construction site
You who collect IRS demands for payment
you whose parenting rights are in jeopardy
You who become sour and lose your ways
you who get paranoid even when the baker shows some sympathy
You who hates happy men
You who call every woman a whore and hate God
You who run toward this shopping mall
Throw away those explosices, I beg you, don't turn into

a human bomb
human bomb
human bomb
human bomb
....

Me, who have everything to loose, this so wonderful family
these buddies, so available, these fans, this huge audience
all these people who made me what I am today
A fulfilled man, who has everything to love life
Me, who make my dreams come true at last, who gets up
on the right foot every morniong with a smile on my lips.
Me, so afraid of disappointing them
Me, not giving enough to God despites all that I get
Now why do I feel under the weather tonight?
My head spins and I hear my buddies yelling "Stop that!"
My feelings get mixed up, my anger1 is building up
and I recallin all these third world kids I feel shame.
Besides, I'm haunted by culpability, Africa needs help
and this hall is crowded, to acclaim me as I sing.
I don't give a damn, Mej2, leave me alone, don't you see
the hypocrisy we cultivate is making our blood rot, so give me a break
and let me do what I have to do.
Let me blow up this concert hall, let us all return to dust.
This is what we deserve, for letting it all happen,
we who disregard our liberty, safe and warm in our comfort,
so give me a break ! (Calm down...)
Don't you see? Man only breathes money
In such a world, how woldn't you turn into

a human bomn
a human bomb
human bomb...

Human bomb, yeah, yeah
It would be too bad to blow everything up
Life is beautiful, brother, you know
A mere smile can do wonders
Yeah, yeah, let's lend a hand to those in need
Yeah, yeah, let's avoid turning into a human bomb
Yeah, you don't need much, you don't need much, bro
Not much
....